15 000 jeunes français parlent de leurs rapports à la musique !

L’étude sur les jeunes, la musique et leurs rapports aux risques auditifs a été menée en France tout au long de l’année scolaire 2017/2018 par le cabinet d’études SoCo pour Agi-Son. 

Agi-Son est une association créée en 2000 par les professionnels de la musique. C’est un espace de concertation pour la promotion de la qualité sonore, le respect de la réglementation et la préservation de la santé publique.

Agi-Son fédère la grande majorité du secteur musical en France. Elle coordonne entre autres le dispositif national de prévention des risques auditifs à destination des jeunes nommé “Peace&Lobe®” auxquels les jeunes participent avec leurs professeurs.

C’est dans une optique d’amélioration constante de ce dispositif et de veille sur les pratiques des jeunes en France face à la musique, qu’Agi-Son missionne SoCo Etudes pour réaliser cette étude.

OBJECTIFS

Analyser les comportements des jeunes face à la musique 
Connaître l’évolution des pratiques en comparant les données 
Repérer les risques auditifs auxquels s’exposent les adolescent·es 
• Évaluer la réception du spectacle Peace&Lobe®
• Évaluer l’impact des messages de prévention 

Etude d’une ampleur unique auprès d’adolescent·es en France

METHODOLOGIE

C’est grâce à son inscription au sein du dispositif Peace&Lobe® que cette enquête connaît un si grand succès. En effet les nombreux jeunes ayant assisté au spectacle Peace&Lobe partout en France sont invités à répondre à ce questionnaire.

Construit dans une optique pédagogique, le questionnaire permet aux professeurs de revenir sur les connaissances acquises au cours du spectacle : fonctionnement du son, de l’oreille, de l’amplification, etc.

La représentativité des données est assurée à l’aide d’une pondération  : l’échantillon est redressé à partir des critères d’âge et de sexe de la population-mère. Ces critères sont connus grâce aux données INSEE. Cette méthode assure la validité de l’extrapolation des résultats à l’ensemble des jeunes français.

PRINCIPAUX RESULTATS

Profils des publics des salles de concert en France

Contexte de l’étude

Dans le cadre du « Mois de la Gestion Sonore” qui se déroule chaque année en novembre, AGI-SON coordonne la campagne de prévention des risques auditifs intitulée “HEIN?”.

Cette campagne promeut la sensibilisation et l’information quant aux risques auditifs et aux moyens de s’en prémunir.

De nombreuses salles de concerts en France participent à cette campagne et bénéficient d’outils de communication (affiches, tracts et bouchons d’oreilles distribués gratuitement).

Afin d’évaluer cette campagne et d’approfondir la connaissance des publics de concerts en France, une étude est coordonnée par AGI-SON et réalisée par SoCo Etudes. Elle repose sur un questionnaire en ligne.

Objectifs
  • Connaître les pratiques du public en matière d’écoute et de sorties
  • Evaluer l’impact de la campagne de prévention auprès du public
  • Sonder les comportements de protection face aux risques auditifs
  • Adapter la campagne de prévention aux réalités de terrain
  • Présenter l’évaluation auprès des partenaires en santé et culture

Pour les acteurs de la filière musicale comme de la santé, les résultats permettent de saisir les réalités sociologiques des pratiques actuelles, afin d’adapter et améliorer les actions de prévention.

Méthodologie

959 personnes ont répondu à l’enquête entre novembre 2017 et mars 2018. Les personnes ont été abordées directement en concert afin de transmettre leur mail et sollicitées pour répondre au questionnaire.

La base de données respecte le principe de diversification par la multiplicité des styles musicaux et territoires étudiés, et assure leur représentativité grâce à la pondération des variables socio-démographiques. Les résultats  sont représentatifs des français fréquentant les salles de concerts de moyenne jauge (250-900 places).

Principaux résultats

Un profil-type se dégage : femme ou homme (car la représentation des genres est équilibrée), de 36 ans en moyenne, vivant en ville, exerçant une activité d’employé ou de cadre, ayant des goûts musicaux éclectiques et une grande affinité pour le Rock (même si les + jeunes le délaissent pour l’Électro et le Hip-Hop), et ayant des habitudes de sorties élevées.

Près de 8 spectateurs sur 10 ont déjà eu un acouphène suite à une exposition sonore, les femmes en ont autant que les hommes, les 25-34 ans sont les plus exposés et  touchés par les troubles (acouphènes et impression de moins bien entendre).

Mais les habitudes de protection sont en hausse : plus d’1 spectateur sur 2 a commencé à se protéger au cours des 4 dernières années. Cependant ce sont les + jeunes (- de 25 ans) qui protègent le moins leur audition. Les bouchons en mousse sont considérés comme efficaces mais si le niveau d’information quant aux risques auditifs est bon en concert et festival, il est à renforcer à l’école et sur le lieu de travail.

Si les spectateurs ont intégré la dangerosité de l’écoute à haut volume, peu ont conscience du danger lié à l’écoute prolongée. Et si une majorité du public a l’intention de changer son comportement suite aux messages préventifs, quelques réticences se font jour ; mais elles constituent des pistes d’amélioration de la prévention en santé.

LIRE L’ETUDE COMPLÈTE